Le comité

Le Comité de vigilance s’assure que l’exploitation s’effectue dans le respect des exigences environnementales. Consultatif et multipartite, il vise à favoriser les échanges entre l’exploitant du lieu d’enfouissement (le Service des Travaux publics de la Ville de Québec) et les citoyens concernés. Selon l’article 57 de la Loi sur la qualité de l’environnement (L.R.Q., chapitre Q-2), le Comité de surveillance, « l’exploitant de toute installation d’élimination déterminée par règlement du gouvernement est tenu de former un comité dont la fonction est d’assurer la surveillance et le suivi de l’exploitation, de la fermeture et de la gestion post-fermeture de cette installation. » Fonctionnement du comité Le règlement détermine les conditions applicables à la formation, au fonctionnement et au financement du comité, notamment les renseignements ou documents que l’exploitant doit lui fournir, les conditions d’accessibilité à l’installation et aux équipements qui s’y trouvent ainsi que les obligations auxquelles sont tenus les membres du comité, en particulier pour ce qui a trait à l’information du public. Ainsi, le Comité rassemble des citoyens intéressés, notamment des résidents du voisinage, des gestionnaires municipaux, des représentants de groupes environnementaux, du secteur de la santé et des gens d’affaires. La composition du Comité veut refléter les caractéristiques de la population touchée par le site d’enfouissement. Cette représentativité des catégories socio-économiques permet d’assurer une bonne diffusion de l’information, une expression diversifiée d’opinions, des échanges riches en points de vue et une évaluation plus objective des problèmes soulevés.